Prye et son histoire

L'histoire de Prye remonte au Xème siècle. Au Moyen-âge, une forteresse appelée Firmitius donna son nom au village de la Fermeté où se trouve Prye. Transformé en Prieuré, elle fut détruite pendant la Révolution. Au lieu dit Prye s'élevait une forteresse médiévale.

Une tour et les douves témoignent aujourd'hui de sa présence. Les propriétaires étaient alors les Sires de Prye. Leur devise et cri de guerre était « Cant l'Oyseaulx » (« Que chante l'oiseau! »). Ces éléments sont repris sur les décors. En mars 1462, Antoine de Prye vend sa terre de Prye à Imbert de La Platière, chevalier et Seigneur des Bordes.

XVIIe siècle

Le nom de Prye est illustré au XVIII siècle quand la marquise de Prye, favorite du Duc de Bourbon, ministre de Louis XV, favorisa le mariage du Roi et de Marie Leszcynska. Par mariage et héritage, Prye devient en 1603 la propriété d'Antoine de la Grange d'Arquian. Sa petite-fille Marie-Casimire est demoiselle d'Honneur de Louise-Marie de Gonzague, fille de Charles, Duc de Nevers. Louise-Marie épousa 2 Rois de Pologne! Marie-Casimire devint également Reine de Pologne en épousant Jean III Sobieski en 1674. Quelques années plus tard ce-dernier délivrait Vienne assiégée par les armées ottomanes du Grand Vizir Kara Mustafa. Pour cette victoire, Sobieski reçut le titre de Sauveur de la Chrétienté. A cette époque, le château de Prye avait été reconstruit sur les ruines de l'ancienne forteresse.

Du XVIIIème au XXIème siècle

A la mort de la Reine de Pologne, son fils Jacques vend la terre de Prye à l'Abbé de Simiane.
Deux ans après, l'Abbé de Simiane revend le domaine à Michel de Las, Seigneur de Valotte et autres lieux.

En 1771, sa descendante Louise-Marie de Las épouse Emmanuel du Bourg, 5ème Marquis de Bozas. Leur petit-fils Charles-Louis du Bourg de Bozas (1802-1882) construit le mur long de 7 km et entourant le domaine.
D'importants travaux sont entrepris à la fin du 19ème par Antoine du Bourg de Bozas (1836-1922). Il utilise une pierre jaune extraite d'une carrière située sur la propriété.

En 1873 l'architecte-paysagiste Edouard André dessine le parc. Il décrit dans son Traité Général sur la Composition des Parcs et Jardins la méthode utilisée à Prye.

L'architecte Massillon-Rouvet restaure et agrandit le château. La statue de Saint Georges est placée au sommet de tour hexagonale.

De somptueuses écuries lambrissées de marbre sont construites en 1888 ainsi qu'un manège de 630 m². Antoine du Bourg de Bozas y loge son équipage de chasse à courre. Un élevage de charolais est toujours présent. Le premier étage était occupé par les employés du domaine. Sous la voûte des trophées d'animaux d'Afrique nous observent. Ils furent rapportés d'Afrique par le Vicomte Robert du Bourg de Bozas le frère cadet du marquis. Le Vicomte dirigea pour le Gouvernement français une Mission scientifique « De la Mer Rouge à l'Atlantique ». Il partit de Djibouti, parcourut l'Éthiopie et les Hauts plateaux du Nil. Il trouva la mort en Abyssinie.

Au début du 20ème siècle, un élevage charolais de réputation est présent à Prye. Il est constitué par Emmanuel du Bourg de Bozas (1896-1990). Son fils aîné Charles meurt en 1976. Aujourd'hui son fils Antoine-Emmanuel, son épouse et leurs enfants restaurent et font revivre ce domaine: soirées musicales, mariages, séminaires, chambres d'hôtes…

Laissez vous surprendre par la magie du lieu...
Antoine-Emmanuel et Magdalena du Bourg de Bozas